Loading...

Histoire & Technique


La voie de la vertu est notre fondement, civilité, loyauté, sagesse sont nos guides.
Devise de l'école de Võ-Việt-Nam Sơn Long Quyền Thuật

Histoire & Technique


Logo Vo vietnam
Le Võ est à l’origine l’art de la guerre.
L'art du combat est inhérent à l'histoire du Vietnam. Colonisé pendant des millénaires, en but à des adversaires plus forts et plus nombreux, les Vietnamiens ont dû élaborer un art où, comme l'a énoncé le célèbre général du XIIIème siècle, Trân Hung Dao, il faut combattre "le long avec le court", "le beaucoup avec le peu" et où le souple gagne sur le dur. Les occupations successives du sol Vietnamien ont renforcé l'aspect secret du Võ, qui a pratiquement toujours été clandestin.

Dix-huit disciplines regroupaient l'ensemble du savoir martial : combats pieds poings, immobilisations, armes diverses, maniement d'armes à cheval, mais aussi stratégie et commandement d'armée.

Autrefois, l'étude du Vô destinait le pratiquant à exercer de hautes responsabilités militaires. Aujourd'hui, l'étude du Vô entre dans le domaine sportif et artistique. Le combat à mains nues ne se pratique plus pour apprendre à détruire l'adversaire, il a pour objectif de mesurer sa technique et son adresse sur un partenaire non complaisant. L'étude des armes se fait principalement sous forme de thao ou de combats préparés. L'objectif étant de maîtriser les frappes, les esquives et les parades avec un outil qui doit devenir le prolongement naturel du corps.

Bien que sorties du domaine de la guerre, les techniques du Võ-Việt-Nam restent efficaces pour se défendre lors de situations dangereuses.
maître Nguyên Duc Môc

Le Maître Nguyên Duc Môc (1921-2009)

Le maître Nguyên Duc Môc

L'école de Võ-Việt-Nam Sơn Long Quyền Thuật a été créée en France dans les années cinquante par le maître Nguyên Duc Môc. Alors ouvrier aux usines Renault de Boulogne-Billancourt, il nomma cette école "Sơn Long Quyền Thuật" (technique de combat de la montagne du dragon) en souvenir de la colline "Son Hoan Long" (la montagne du dragon restitué) où il vécut enfant au nord du Việt-Nam.

En savoir plus

Organisation de l’école

L'école de Võ-Việt-Nam Sơn Long Quyền Thuật est aujourd’hui régie par des statuts internationaux.
Il existe plusieurs niveaux de pratique.

Niveau So Dang 1-2-3 pour les élèves : Les élèves portent un costume bleu et sont répartis en 5 groupes : Débutants, 1er groupe (So Dang), 2eme groupe (So Dang 1), 3eme groupe (So Dang 2) et 4eme groupe (So Dang 3). A chaque groupe correspond un programme précis de mouvements. Après quelques années de pratique régulière l’élève (Võ-sinh) aura acquis le programme élémentaire, il peut décider de rester externe à l’école et continuer à travailler le même programme ou choisir de se présenter à l’examen d’élève-professeur.

Niveau Trung Dang C-B-A pour les élèves-professeurs : Le passage du grade d’élève-professeur se fait devant la Commission Technique Internationale. Le Võ-sinh devient interne à l'école et revêt le costume marron. Il aura accès au programme professeur et à l'étude plus approfondie du combat.

Niveau Thuong Dang pour les professeurs : Après plusieurs années de pratique, l’élève-professeur devient professeur. Il donne des cours et participe à l’organisation et au développement de son club.

La commission Technique Nationale : La CTN regroupe les professeurs responsables de l’organisation de l’école au niveau national. Ils sont responsables de sections, de postes administratifs dans leur fédération. Ils ont pour devoir de perpétuer l’enseignement et le développement de l’école Sơn Long Quyền Thuật tel qu’il a été défini par le Maître Moc.

La commission Technique Internationale : La CTI est formée par les anciens membres des Commissions Techniques Nationales. Ils sont responsables de la technique et de l'éthique de l’école Sơn Long Quyền Thuật. La première CTI a été nommée officiellement par le Maître Moc en 2001.

La technique de l'école Sơn Long Quyền Thuật est uniquement transmise dans les salles de Võ.
Elle repose sur six piliers : la force, la souplesse, l'équilibre, la rapidité, la précision et le mental. Ces piliers forment un tout indissociable et doivent se bâtir ensemble. Ils sont travaillés dans les salles selon différents axes.

Les thao : L'étude du Võ se fait par les Thao. Ils sont au Võ Vietnam ce que sont les kata au karaté. Les thao sont des enchainements de positions (attaques, défenses, esquives, frappes...) effectués dans le vide. Chaque mouvement du Thao possède un nom précis et permet à l'élève de travailler sa technique en imaginant un adversaire réel. Les Thao se pratiquent dans un ordre graduel, permettant une évolution progressive des pratiquants.

Les études de combats : Les études de combat sont pratiquées sous le contrôle d'un moniteur. Elles permettent d'acquérir les réflexes permettant d'appliquer sa technique sur un partenaire dont on ignore les intentions. Les combats effectués entre pratiquants en salle ne peuvent s'apparenter à des combats réels pour des raisons de sécurités, c'est pourquoi on parle d'études de combats. Les attaques dans les parties trop sensibles du corps (yeux, gorges, colonne vertébrale...) sont évitées, cependant, le Võ reste un art martial et ne peut être pratiqué sans donner et recevoir quelques coups.

Les techniques de santé : Les techniques spécifiques de santé (Thao musical, exercices de respiration, de méditation) sont en général pratiquées pour récupérer en fin d'entrainement. Il en existe deux formes, le Khi Công et le Nôi Công. Le Khi Công désigne le travail respiratoire. Les gestes sont lents, fluides et permettent la décontraction du corps. Le Nôi Công se concentre sur le renforcement du corps. On cherche à développer la force interne en contractant les muscles tout en effectuant des mouvements lents.

Les armes : Les armes du Võ sont nombreuses, le bâton court, le bâton long, la lance, l'épée, le sabre long, le sabre court, la guisarme (hallebarde), la hache, le fléau, l'arc... La pratique des armes est étudiée par les élèves avancés sous formes de thao ou de combats préparés. L'objectif étant de maîtriser les frappes, les esquives et les parades avec un outil qui doit devenir le prolongement naturel du corps.
épee
hallebarde
lance
Sources :
Site de la Fédération de Võ-Việt-Nam
Võ-thuât : historique des Arts Martiaux Vietnamien
M Le Magasine du monde n°348 : 1968, l'année du dragon
Nous Contacter

Vo Vietnam Lyon
Ecole d'arts martiaux
contact@vovietnamlyon.org

Suivez nous